Juil 2020

Les effets du covid-19 sur la mobilité et le stationnement

La pandémie du Covid-19 a eu un impact majeur sur notre vie quotidienne. Il est intéressant d’observer le changement des habitudes des citoyens comme par exemple leur mobilité pendant la période du semi-confinement.

Grâce à des données anonymes collectées par environ 650 capteurs de surveillance de stationnement PrestoSense installés à Genève en Suisse, nous avons analysé les différents comportements dans les rues de la ville pendant la période du semi-confinement commencée le 16 mars 2020.

À partir de ce jour et pendant toute la période du semi-confinement, le contrôle du stationnement des véhicules à Genève a été suspendu. Le déconfinement progressif s’est officiellement terminé le 11 mai 2020.

Nous avons analysé les indicateurs du stationnement :

  • Taux de rotation: nombre moyen de véhicules utilisant le même espace de stationnement sur une période spécifique.
  • Taux d’occupation: rapport entre le nombre de véhicules stationnés et la capacité de stationnement.
  • Temps de stationnement moyen: temps moyen que chaque véhicule passe dans un espace de stationnement payant.

Les comportements de stationnement dans les zones résidentielles

Avant le semi-confinement, le stationnement dans les zones résidentielles affichait un taux d’occupation moyen de 82% avec des pointes pendant les heures de bureau et un taux de roulement moyen de 7,2 voitures par jour. Les places de stationnement sont devenues disponibles tôt le matin lorsque les résidents quittaient leur domicile pour se rendre au travail. L’occupation augmentait le soir quand ils rentraient chez eux.

Occupation moyenne à la Rue des Pâquis avant la période de confinement (entre le 5 janvier 2020 et le 5 février 2020)

Dans la même zone, pendant le semi-confinement, nous avons remarqué une augmentation du taux d’occupation de 84% à un niveau presque constant de 93,4% et une diminution du taux de rotation des voitures de 7,2 à 3,2 voitures par jour. Ces données révèlent que les résidents quittaient moins leur domicile pour aller travailler. De plus, les bars et restaurants étant fermés, le graphique montre qu’il n’y a aucune fluctuation dans le stationnement en soirée.

Occupation moyenne à la Rue des Pâquis pendant la période de confinement (entre le 1er avril et le 30 avril 2020)

Les comportement de stationnement dans les zones culturelles et de bureaux

Avant la période de confinement, nous avons observé un taux d’occupation moyen de 39,3% avec des augmentations le soir et pendant les heures de bureau. Le taux de rotation moyen était de 5,7 voitures par place de parking par jour. Les taux d’occupation élevés diminuaient à la fin des journées ouvrables et augmentaient à nouveau lorsque les gens se rendaient au restaurant, dans les bars et les lieux culturels.

Occupation moyenne au Bd. Du théâtre entre le 5 janvier et le 5 février 2020.

Dans la même zone pendant le semi-confinement, nous avons observé une baisse substantielle du taux d’occupation de 49,3% à 26,6% tandis que le taux de rotation des voitures était passé de 5,7 à 1,7 par place de parking par jour. Ces données révèlent que seuls les employés de bureau utilisaient les espaces de stationnement dans les rues pendant les heures de travail avec une activité de stationnement proche de 0 le soir.

Occupation moyenne Bd. Du théâtre entre le 1er avril et le 30 avril 2020.

 

Evolution du taux de rotation des véhicules

Les graphiques ci-dessous montrent l’évolution des taux de rotation des voitures par parking et par jour dans trois zones différentes avant et pendant la semi-confinement.

Comme vu ci-dessus, le Bd Carl Vogt (graphique rouge) et la rue des Pâquis (graphique bleu) sont principalement des zones résidentielles avec quelques bars et restaurants aux allentours.

En revanche, le Bd du Théâtre (graphique violet) est un quartier de bureaux, bars et restaurants et lieux culturels.
Le taux de rotation des voitures baisse fortement avec l’introduction du semi-confinement. Les activités de stationnement dans la rue ont connu de faibles niveaux pendant la période de confinement avant de reprendre lentement fin avril.

Evolution du taux de rotation des véhicules par jour avant et pendant la période de semi-confinement.

Evolution des revenus par jour à Genève.

Le contrôle du stationnement a été officiellement suspendu entre le 18 mars et le 27 mai 2020. Ce dernier graphique montre les revenus cumulés par jour pendant cette période dans la ville de Genève. La fin de la période de confinement est très visible.

 

Conclusion

Alors que les places de stationnement disponibles dans les centres-villes deviennent de plus en plus réglementées dans un effort de réduction des niveaux de pollution et trafic. Dans ce contexte, l’analyse du comportement des usagers et leur stationnement est une étape indispensable pour les prise de décisions.

Pour justifier des investissements dans une infrastructure IoT et de “Smart City” moderne, il est nécessaire de baser les prises de décision sur des données plutôt que des vagues estimations.

La pandémie du Covid-19 et le semi-confinement associé ont eu un impact significatif et mesurable sur le comportement des usagers, leur stationnement et leur mobilité de manière générale.

La surveillance en temps réel des places de stationnement grâce aux capteurs de détection de véhicules PrestoSense combinée aux statistiques des revenus relevés des horodateurs permet aux municipalités et à leurs décideurs d’analyser avec précision le comportement des usagers dans la rue.

at id dolor tempus eget odio non dictum